divorce sur les enfants

Effets d’un divorce ou de la séparation sur les enfants

Dans l’esprit d’un enfant, une famille est composée des parents et des enfants sous un même toit. Lorsque la séparation des parents se produit, cela a un impact considérable sur l’enfant qui se retrouve dans une situation de désillusion. Les enfants peuvent réagir différemment, mais une blessure s’ouvrira en eux.

Les divers cas qui peuvent se produire

Le divorce en soi n’est pas le véritable problème pour l’enfant. Une cohabitation forcée alors que rien ne va plus engendrera certainement des disputes. Les altercations des parents sont une source de déséquilibre dans l’esprit de l’enfant, ce qui aura des effets sur sa personnalité.

  • Une perturbation émotionnelle et psychologique

Dans la période des disputes fréquentes qui précède la plupart des divorces, l’enfant vivra dans un environnement hostile. La plupart d’entre eux se sentent délaissés et vivront dans un état de stress et d’anxiété. Une fois le divorce prononcé et la séparation devenus définitifs, l’enfant perdra ses repères. Il devra alors se construire de nouvelles habitudes et apprendre à vivre sans ces deux parents. Pour ceux qui ont un fort caractère, le divorce peut être un moteur pour booster leur maturité et les rendre indépendants. Il faut savoir que durant la période qui suit directement la séparation, aucun des deux parents ne pourra satisfaire les besoins de l’enfant et il se sentira livré à lui-même. Pour les plus sensibles, cette période peut durer plus d’une année après la séparation. Pour ce genre de cas, il faudra trouver le numéro psychologue à Nivelles, pour que l’enfant suive une thérapie.

  • Perte de confiance et mal-être

La situation des enfants de personnes divorcées est très complexe. Dans un premier temps, il se sentira cette différence par rapport à ses autres camarades. Cela crée déjà un mal-être que peu d’enfants peuvent supporter. De même, dans le cas où les disputes se prolongent après le divorce, l’enfant ne trouvera pas le calme. Dans la majeure partie des cas, l’enfant perdra sa confiance en lui, ce qui est notamment dû à sa différence de situation. Par après, il perdra également sa confiance envers les autres, et principalement envers les personnes du sexe opposé, s’il a des parents hétéros. Pour les enfants fragiles et en bas âge, ils deviennent violents. En réalité, ils retranscrivent ce qu’ils vivent et ce qu’ils ressentent au niveau de leur foyer. Si des enfants réagissent de la sorte, suivre une thérapie comportementale apparait comme la meilleure solution.

Préserver ses enfants du traumatisme du divorce

Rester ensemble pour les enfants n’est pas la meilleure solution, notamment si cette cohabitation instaure un climat défavorable au bon développement de l’enfant. Les parents qui ont entamé une procédure de divorce doivent prendre conscience que leurs enfants ressentent une grande impuissance et vivent très mal leurs actions. Il faut donc prendre le temps de parler calmement avec l’enfant et de lui expliquer la situation. Donner l’impression que les avis ne comptent pas accentuera les symptômes des troubles de comportement et de personnalité chez l’enfant. De plus, l’enfant ne doit jamais se considérer comme la source de la séparation, et il faudra le rassurer dans ce sens pour calmer son esprit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut